MARCEL BETRISEY CREATIONS  Sion Switzerland Phone: ++41 273238808 Mobile ++41 793801679 Email: see "Contact"






 

La passion du tournevis Sylvie Délèze

Il est penché sur des écrans, des manettes, concentré sur d'étranges tableaux de bord qui clignotent. Marcel Bétrisey est amoureux des mécaniques infernales. Vous risquez une question concernant un élément dans la vitrine: l'oeil soudain amusé, il brandit sa dernière oeuvre, achevée à l'instant: il s'agit du premier lecteur CD "à ciel ouvert" qui fonctionne apparemment comme un tourne-disques traditionnel. La pièce est superbe de surcroît, toute en laiton soudé, travaillé.

Electricien, Marcel était employé par une entreprise de télécommunication, avant d'être licencié à la suite de restructurations. Au hasard d'un souper, un visiteur remarque le réveil géant et multifonctionnel (il tinte, propose de la musique, enclenche une cafetière), que Marcel s'est fabriqué: "J'ai une usine qui ressemble à ça!" s'étonne l'homme. Il mandate alors Marcel pour l'intégralité du montage électrique d'une entreprise. Avec la somme qu'il obtient, Marcel se met à son compte en février 1993 et ouvre un petit local de réparation, au rez d'un ancien immeuble, au coeur de la vieille ville de Sion. L'affaire est lancée, mais Marcel n'y croit pas encore: son bail est résiliable en trois mois, le temps qui suffira pour que l'affaire devienne rentable. Dès lors, la fréquentation des lieux fluctue de mois en mois, avec une moyenne hebdomadaire, qui plafonne à la trentaine de clients.

L'électricien répare tout ou presque, le critère fondamental demeurant le plaisir: Il ne touche pas aux télévisions qu'il abhorre, ni à l'électroménager. Les vidéos et les lecteurs CD défilent, mais ce que le maître préfère, ce sont les pièces uniques, ayant vécu, chéries de leurs propriétaires (projecteurs "antiques", mécaniques industrielles...)

L'artiste crée. Ce qui intrigue immédiatement le passant flânant dans la ruelle où l'homme tient son repère, c'est une horloge folle, bigarrée, monumentale, trônant à l'entrée de l'atelier. Il explique, l'air détaché: "les pièces dénichées dans les brocantes d'ici et d'ailleurs, je les récupére sur des carcasses d'appareils photographiques, de photocopieuses, d'enregistreurs ou de morbiers." Le principe du monstre: "Si, dans une éprouvette, il y a de la place pour 59 billes, la soixantième est de trop et chute, entraînant un mouvement. Elle? C'est la minute évidemment."

Après avoir évoqué quelques projets pour le printemps, Marcel de conclure: "Inventer, c'est l'unique méthode pour parvenir à hiverner sous nos latitudes." Il existe encore de ces êtres qui passent outre les nécessités qui sont celles de la matière.